Incendie à Notre-Dame: c’est le cœur de Paris qui brûle

Notre-Dame en feu / crédit Clement SCHERRER
C'était un jour finissant, dont la quiétude printanière restait suspendue
A une intervention solennelle du Président, de longue date très attendue
Mais les évènements ou ce qui y préside en ont décidé autrement
Lorsque d'un coup l'accablante nouvelle s'est répandue aux quatre vents
Notre-Dame brûle ! Un incendie ravage Notre-Dame de Paris !
L'espoir secret d'une fake news rapidement s'est tari
Des images terrifiantes pointent des représentations de l'Enfer
Un brasier injuste nous parle de malheur ou de guerre
Que l'on soit chrétien, païen ou incertain
Je suis sûr que la tristesse anéantit chaque parisien
Car cette flèche qui est tombée était un repère essentiel
Profane, symbolique ou spirituel, comme un passage négocié vers  le ciel
 Centre de Paris, singularité de toute adresse du big bang urbain
Témoignage immuable de l'agitation futile des humains
Cette dame qu'on pensait éternelle, en référence ou pas à Marie
Etait bien nôtre, indulgente à chacun depuis son antique Paris
Un point Dieu merci est qu'il n'y a pas de victime
Que le feu n'est pas né d'une catastrophe ultime
Qu'il n'annonce pas a priori d'apocalypse imminente
Ni de dessein si sombre, juste une bêtise affligeante
A cette heure grave on ne sait pas encore
Si un beffroi ou d'autres parts de cet immense trésor
Pourraient accompagner dans sa chute la charpente et le toit
Faisant peser une menace sur la voûte et ses maçonniques lois
Je formule donc la prière que d'autres malheurs soient évités
Que notre cathédrale puisse rester ce morceau d'éternité
Sa présence dans nos cœurs la nuit, le jour, le soir ou le matin
Sentinelle infatigable des faiblesses et des grandeurs du peuple parisien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*