Attentats au Sri-Lanka : tuer, au nom de quelle foi ?

Attentats Sri-Lanka, Jerusalem church, par pixel2013 de pixabayEglise de Jérusalem, crédit pixel2013 de Pixabay
L'actualité présente bien souvent le visage de la Mort
Mais celui-ci grimace particulièrement
Lorsque l'on tue au nom d'un Bien transcendant
Qu'on justifie l'innommable à grand renfort d'oxymores
A Pâques, au Sri Lanka, hommes, femmes et enfants
Ont ainsi été tués ou blessés aveuglément
La plus grande attaque depuis 1970
Contre des chrétiens réunis autour du calice
Il ne s'agit pas d'abstractions, de catégories,
Mais de vrais êtres humains, doués de vraies vies
Pleins de vraies émotions, dotés de vrais corps sensibles
Fauchés en l'espace d'un instant
Ou blessés chair et âme indéfiniment
Chacun différent mais frappés d'un même arbitraire inflexible
L'extrême exigence des évangiles
Suffit amplement à tracer un chemin difficile
Il y là matière utile pour le monde, pour les autres et pour soi
Pour tous ceux qui cherchent absolument à éprouver leur foi
Même s'il fut un temps pas si ancien
Où les chrétiens savaient aussi se déchirer en vain
Je ne connais pas tous les préceptes du Coran
Mais si sa lettre n'est pas exempte d'ambiguïtés
Les musulmans démontrent chaque jour que leur piété
Ne se fonde pas sur le massacre d'innocents
En matière de religion, la violence n'est que simulacre
Le chemin des faibles, confusion de la coquille et de la nacre
Pourquoi un tel attentat a eu lieu au Sri-Lanka?
Bien loin des lieux de combats historiques
Des religions du livre et de leurs fanatiques
Pourquoi s'y est importé un nouveau combat?
Alors que l'île a connu trop longtemps
De dramatiques affrontements
Entre Tamouls hindouistes et cingalais bouddhistes
Moins une guerre de religion qu'une lutte nationaliste
Associer violence et bouddhisme semble toujours incongru
Mais cela démontre de manière crue
Que l'histoire ne permet aucune absolution
Que personne ne peut se poser en donneur de leçons
Même des messages magnifiques pour une vie pacifique
Peuvent toujours être pervertis vers un pouvoir inique
A un moment ou à un autre, l'humain peut faire endosser à toute religion
Les faiblesses de son cœur, l'abîme de ses illusions
En les drapant plus ou moins habilement de véritable dévotion
 Selon certains musulmans, Adam quittant le Paradis
Posa son premier pied sur un pic du Sri-Lanka
Car ce pays est comme un souvenir ici-bas
Une trace de l'Eden et de la mélancolie qui la suit
Est-ce que le petit pas de l'Homme hors des célestes clartés
Peut expliquer un grand bond pour l'inhumanité ?
Des vautours avides de sang
Ont déjà revendiqué leur active contribution
En l'invoquant comme juste rétorsion
Au massacre en Nouvelle-Zélande d'autres innocents
Les spécialistes semblent partagés sur cette version
Mais une initiative purement locale pose question
Pourquoi in fine avoir coordonné cette terrible action
Alors que semblaient prévaloir d'autres tensions ?
Un dernier point pourrait être particulièrement tragique 
Les services de renseignements auraient fait leur travail
Mais les avertissements transmis aux politiques
Se seraient enlisés dans la discorde d'une petite bataille
Faut-il en retenir à la fin que davantage d'unité
Aurait pu sauver des vies inutilement sacrifiées ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*